Zone côtière ou large?

Near-shore wave energy levels compared with off-shore and on-shoreL’étude de très haut niveau ressources mondiales d’énergie houlomotrice indique les zones du globe où les convertisseurs d’énergie houlomotrice peuvent exploiter le plus cette source d’énergie propre. Cependant, une analyse plus détaillée des caractéristiques du climat des vagues montre l’existence d’une différence claire des conditions de vagues en zone côtière et au large. En prenant en compte les contraintes techniques et économiques, les zones côtières offrent beaucoup plus d’opportunités d’exploitation que le plein océan. Les zones côtières n’offrent que légèrement moins de ressources exploitables, mais avec des conditions beaucoup moins extrêmes, un accès plus facile et des critères de conception significativement plus simples, ces zones requièrent un bien plus faible investissement par unité de capacité de MW générée.

Eviter les plus grandes vagues. Les vagues extrêmes créées lors des tempêtes n’atteignent pas les zones côtières car elles se brisent en eaux peu profondes. Les convertisseurs d’énergie houlomotrice installés en eaux plus profondes que le WaveRoller doivent supporter ces conditions extrêmes. Il est très difficile de préserver la durabilité dans cette configuration, non seulement du point de vue technologique mais également dans une perspective de coûts.

Une plus faible dispersion directionnelle. Les vagues en eaux profondes peuvent se déplacer dans toutes les directions, ce qui complique davantage l’extraction d’énergie. Cependant, quand les vagues d’eaux profondes s’approchent du rivage, elles entrent en contact avec le fond marin et c’est cette « friction » qui les pousse à se tourner vers la côte. Par conséquent, les appareils WaveRoller situés en zones côtières rencontrent des vagues qui viennent quasiment toujours de la même direction, ce qui augmente considérablement la quantité d’énergie capturée.

Une énergie houlomotrice très facilement exploitable. La hauteur maximale des vagues observée dans les zones côtières est beaucoup plus proche de la hauteur moyenne d’une vague. Cette plus stricte distribution de la hauteur des vagues signifie que les convertisseurs situés en zones côtières rencontrent des conditions de mer plus stables, qui sont plus proches de leurs conditions normales de fonctionnement. Cela offre des ressources d’énergie houlomotrice très facilement exploitables. Au contraire, les zones au large se caractérisent par une grande puissance houlomotrice brute, mais par un niveau beaucoup plus bas de ressources exploitables, à cause des conditions extrêmes.

De moindres pertes de transmission de courant. Naturellement, les zones côtières sont plus proches de la terre que les sites au large. Une plus petite distance de la terre signifie que l’électricité peut être transmise au réseau avec moins de perte de transmission. Bien que les centrales WaveRoller ne subissent pas la contrainte de la distance de la côte, la proximité du rivage réduit de manière significative les coûts d’infrastructure.

WaveRoller operates in near-shore wave climate- milder than offshoreAmplification du mouvement de va-et-vient de l’eau par l’effet de rapprochement des vagues. Les particules d’eau dans les vagues de bas-fonds se déplacent de façon circulaire. Ce mouvement est cependant perturbé en zone côtière par l’interaction avec le fond marin. Dans cette zone, l’eau effectue un va-et-vient, qui est exactement le phénomène utilisé par le WaveRoller (Voir plus dans effet de houle). Bien que le mouvement circulaire en eaux profondes suffirait à initier le mouvement de l’appareil, les forces sont amplifiées en zone côtière, offrant la localisation idéale pour le WaveRoller.