Projet Surge

A la suite des essais en mer des prototypes WaveRoller à Peniche en 2007 et 2008, un nouveau projet a été initié (voir l’histoire de l’entreprise).

En 2009 un consortium comprenant des autorités locales, des entités scientifiques et une entreprise de service public a été créé et dirigé par AW-Energy, le promoteur du WaveRoller. Le projet intitulé "Simple Underwater Renewable Generation of Energy" ou SURGE est financé par le FP7, un programme de financement de l’UE. Le but du projet est de créer un convertisseur d’énergie houlomotrice connecté au réseau et de le déployer à Peniche, au Portugal.

Les partenaires institutionnels sont : Estaleiros Navais de Peniche, Wave Energy Centre - Centro de Energia ads Ondas, Instituto Hidrografico et Camara municipal de Peniche. La compagnie électrique est Enéolica SA.

La centrale électrique houlomotrice comporte trois unités WaveRoller de 100 kW (capacité nominale totale de la centrale de 300 kW) et a été déployée en 2012. La construction des appareils a eu lieu en Finlande et au Portugal. Les travaux initiaux ont été menés en Finlande, tandis que la construction de la base flottante, des panneaux composites et l’assemblage final ont été effectués sur place à Peniche au Portugal. WaveRoller détient une licence pour une connexion de 1 MW au réseau national électrique du Portugal.

Le travail de pionnier de l’équipe du WaveRoller et de ses partenaires comporte un vaste éventail de recherche et développement. Le projet a impliqué des activités R&D qui ont permis à la technologie WaveRoller d’aller de l’avant dans le domaine de l’électricité houlomotrice et de contribuer au progrès général de l’industrie. Au même moment, le projet SURGE culminait avec la production effective d’électricité. La centrale témoin WaveRoller génère une énergie propre et renouvelable de l’océan et la délivre au réseau électrique national portugais.

Le projet SURGE a aussi étudié l’impact environnemental éventuel du déploiement du WaveRoller. Plusieurs études ont examiné un possible inconvénient pour le fond marin de même que des variables telles que l’émission de bruit et une colonisation biotique de l’appareil lui-même (lire plus dans Environnement). Les résultats confirment la conclusion initiale de l’impact environnemental minime du WaveRoller, ouvrant la voie à de futures installations de WaveRoller le long des côtes où les considérations écologiques jouent un rôle important.